Photo du mois - Des concombres dans votre assiette?

Photo du mois - Des concombres dans votre assiette?

28 jan 2019

Ce mois-ci, le texte de la Photo du mois s’inspire de deux photos sous-marines prises par Monsieur Philippe Bois. Ces photos témoignent de la présence d’organismes peuplant les fonds marins des Escoumins, sur la Côte-Nord.

À environ 10 mètres de profondeur, ces organismes, souvent magnifiquement colorés et munis de bras ramifiés, se révèlent dans toute leur splendeur. Après de grosses tempêtes, on en récolte parfois le long des berges du Saint-Laurent. Mais alors, ils perdent tout leur lustre et ne constituent plus qu’une masse informe, brunâtre et visqueuse. Ce sont des holothuries, aussi appelés concombres de mer.  Ces animaux, cousins des étoiles de mer et des oursins, sont peu mobiles. Ils se nourrissent de détritus ou d’organismes planctoniques qu’ils capturent, grâce à leurs tentacules recouverts de mucus.

Bien que les toxines qu'ils contiennent interdisent généralement de les manger crus ou non préparés, en Asie, on semble particulièrement apprécier les concombres de mer bouillis, séchés, marinés, en potage ou encore frits. Si bien, qu’une équipe de l’Institut Maurice-Lamontagne étudie actuellement les possibilités d’en faire une pêche durable!

Le concombre de mer, sera-t-il bientôt au menu dans votre assiette?

Sur le cliché de gauche, le Psolus écarlate révèle sa teinte de feu! À droite, un Concombre de mer du Nord se repait goulument. «C’est bon à s’en lécher les doigts!», nous dirait peut-être notre Concombre de mer du Nord!


Vous aimeriez partager vos observations témoignant de vos fabuleuses découvertes le long du littoral? Vous pouvez le faire gratuitement sur la plateforme Côtes à Côtes!

Vous souhaiteriez plutôt discuter de vos découvertes palpitantes avec des gens passionnés et intéressés, rejoignez le groupe Facebook Côtes-à-Cotes!

La Photo du mois est un article qui s’inspire d’une ou plusieurs photos/vidéos citoyennes publiées sur la plateforme Côtes à Côtes, un outil web novateur qui permet aux citoyens de faire connaître la fragilité et l’importance des habitats côtiers du Saint-Laurent!

Partager